jeudi 10 avril 2014

La grosse conne du jour



On touche le fond avec cette soit-disant personne se faisant appeler la Barbie humaine. Opérée d'innombrables fois pour essayer de ressembler à son "idole" de plastoc, elle y a réussi sur un point, l'absence de cervelle comme le prouve cette interview au magazine GQ.

Serrée de trop près par Vladimir Poutine, car l'objet est d'origine ukrainienne, elle affirme "que c'est la mixité des races qui pousse les gens vers la chirurgie esthétique. Le mélange entre les différentes ethnies est responsables de la dégénérescence de la race humaine."

Bien sûr, quand on affirme des conneries pareilles, il faut les étayer : "Il y avait tellement de belles femmes dans les années 1950 et 1960, et ça, sans la chirurgie esthétique. Maintenant, à cause de la dégénérescence, on voit le résultat." En effet ! En la regardant, on ne peut que constater ce résultat navrant. Ou désopilant, on sait plus très bien.

Mais ce n'est pas tout car ce truc affirme qu'elle est fan du modèle nordique. Elle n'a pas vraiment réalisé que là où elle est née, cette caractéristique est fréquente... "J'ai la peau blanche, je suis de type nordique." C'est vrai qu'il fallait mieux le préciser car on pensait qu'elle était d'origine Mattel.

Tant qu'à faire, continuons de lister la liste des conneries débitée par ce machin : "La simple idée d'avoir des enfants éveille un profond dégoût en moi" avant d'ajouter qu'elle préférerait mourir sous la torture. (Ya des volontaires, si elle veut). "La pire chose du monde est d'avoir une vie de famille." Ayant été fabriquée, rien d'étonnant à ce qu'elle ne sache pas ce que c'est.

Il paraît, en plus, qu'elle a dit au journaliste qui l'a interviewée, que sa chirurgie esthétique s'est limitée à une augmentation des airbags. On n'en doutait pas. Sauf que les chirurgiens auraient dû remettre le cerveau en place après l'intervention.