dimanche 13 avril 2014

Lexus NX


Lexus, comme Toyota son propriétaire, a mis longtemps avant de se trouver un style qui ne soit pas composé d'inspirations diverses. Pour Toyota, ce renouveau stylistique a débuté avec l'Auris 2 et a continué avec la récente mini-citadine Aygo 2. Pour Lexus, cela débutera avec ce "petit" SUV NX, heureusement moins outrancier que les concepts l'ayant précédé.



Si l'on ne peut nier l'influence de ce que l'on appelle affectueusement le style Goldorak, initié curieusement par la Citroën DS3, force est de constater que cette esthétique ne laissera personne indifférent et qu'elle se reconnaîtra au premier coup d'œil.



Longtemps meilleure vente hexagonale pour Lexus, le plus gros SUV hybride RX s'essouffle, suivit en Europe par tous ses concurrents au gabarit de Sumo. Ce NX tombe à point pour le remplacer, commercialement bien sûr car Lexus n'abandonne pas pour autant le RX.


Mécaniquement, ce NX reprend la plate-forme technique du Toyota RAV4 et dispose des mêmes possibilités de transmissions, traction avant ou 4 roues motrices. La mécanique d'entrée de gamme est un quatre cylindres atmosphérique de 2 litres mais ne sera pas vendue en France. La vedette des ventes sera certainement la version hybride, reprenant la mécanique de la berline IS300h dont son quatre cylindres 2.5l atmosphérique doté d'une double injection d'essence, directe et indirecte.


Pour la version traction avant, ce moteur sera associé à une seule unité électrique. Pour la version à transmission intégrale, un second moteur électrique sera installé sur l'essieu arrière, supprimant ainsi l'arbre de transmission des 4x4 classiques. Bien sûr, l'équipement de l'habitacle fera la part belle au multimédia avec, au minimum, un écran tactile régnant en bonne place sur la planche de bord.

Source photos